mercredi 9 mai 2012

La fille de papier, Guillaume Musso


Edition Pocket
475 pages

Synopsis

Tom Boyd, un écrivain célèbre en panne d'inspiration, voit surgir dans sa vie l'héroïne de ses romans. Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s'il arrête d'écrire. Impossible? Et pourtant..
Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s'entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel..


Cette lecture a été réalisée dans le cadre d'une LC sur Livraddict organisé par Benjamin.
 
Dans un premier temps, il faut savoir que j'ai littéralement dévoré les 300 premières pages en un temps record. Le rythme est très entrainant et l'histoire m'a plu tout simplement.
 
Musso a souvent tendance dans ses livres à faire voyager ses personnages (et nous par la même occasion) et c'est quelques choses que j'adore. On ne se cantonne jamais aux mêmes endroits et je pense que c'est ça qui donne de la consistance et du rythme à l'histoire. Encore une fois on va à Rome, Paris, aux Etats-Unis et au Mexique, bref nos personnages ont la bougeotte.
 
Ensuite je dois dire que j'ai eu un vrai coup de cœur pour les personnages et notamment Billie et Tom. L'un fonctionne grâce à l'autre et c'est une très belle alchimie. Tom c'est l'archétype de l'écrivain désabusé et blasé par son métier et surtout par sa vie à laquelle il ne trouve plus de sens. Et Billie c'est l'héroïne secondaire de son roman qui va lui faire remonter la pente et qui va rendre Tom meilleur. Et j'ai trouvé ça absolument fascinant de voir comment ces deux personnes se complétaient à merveille.  
Mais je n'oublie pas Carole et Milo, les deux amis d'enfance de Tom. Ils forment un sacré trio. C'est à la vie, à la mort et ils s'entraideront toujours quoi qu'il arrive.
C'est donc une belle histoire d'amour et d'amitié. Une quête pour retrouver un peu d'espérance et de paix.
 
Mais ce roman ne remportera pas un carton plein avec moi, pour la simple et bonne raison, qu'il y a deux points qui m'ont dérangée. Et c'est tout particulièrement la fin qui m'a posé problème.
Premièrement la scène du « livre voyageur » m'a beaucoup énervé. Je l'ai trouvé trop longue et trop improbable. Tant de chance et de malchance à la fois... Ça m'a paru incohérent.
Et deuxièmement, et c'est ce qui m'a vraiment déçu : la toute toute fin. Elle est improbable, oui et non. J'ai lu tellement de Musso, que je dois dire que ses fins ne me surprennent plus. J'ai même l'impression qu'elles se ressemblent. J'aurais aimé qu'il s'arrête un peu plus tôt dans le roman.
Mais attention, ceux qui n'ont jamais lu de Musso, cette fin pourrait tout à fait vous plaire. Pour ma part je crois que je fais une overdose des livres de l'auteur. Il ne prend pas assez de risque à mes yeux.
 
J'ai l'impression qu'avec ce dernier paragraphe, ma chronique parait très négatif, mais sachez que ce n'est absolument pas le cas. Les ¾ du livres sont génialissime, mais la fin est je dois l'avouer un peu décevante. Je ne peux que vous conseiller de vous faire un avis.

3 commentaires:

  1. Un très bon roman de Musso. Un gros coup de coeur pour ma part !

    RépondreSupprimer
  2. Mon premier Musso,depuis d'autres sont venus le rejoindre dans ma biblothèque.

    RépondreSupprimer